Le Christ futur. Une leçon d'hérésie

François Laruelle, Le Christ futur. Une leçon d'hérésie, Paris, Exils, coll. « Essais », 2002.

L'hérésie est connue comme problème religieux et théologique mais on met à jour ici une « question de l'hérésie » à l'égal de la « question juive » et dissimulée historiquement par celle-ci. Sa pertinence pour l'humanité est-elle comparable à celle de la Shoah ? Quelques thèses pour introduire la philosophie à l'hérésie. On appellera « hérétique » une pensée
1. qui reste irrecevable « même après explications » théologiques et philosophiques.
2. qui contient la réponse universelle à la question qui est l'homme ? C'est l'immanence radicale du temps comme passé en-Passé qui refuse la soumission à la mémoire et à l'histoire, au Monde.
3. qui donne un critère de l'Homme, c'est l'Assassiné plutôt que l'Otage, le Brûlé plutôt que l'Incendié, et de son sujet, l'Etranger comme Christ Futur, ultimatum ou Dernière Bonne Nouvelle.
4. pour laquelle chaque homme est Christ ou Messie pour le Monde.
Comment renouveler, à défaut de son style, l'inspiration messianique et apocalyptique comme dernière lutte possible contre et en faveur de notre Monde ? Des éléments chrétiens, gnostiques et judaïques sont mobilisés en vue d'une science non-chrétienne. Cet ouvrage est le premier d'un triptyque qui comprendra, à côté de cette Hérétique, une Mystique et une Erotique.