Homo ex machina

François Laruelle (éd.), Homo ex machina, Paris, L'Harmattan, coll. « Nous, les sans-philosophie », 2005.

Les relations de la machine et de la pensée sont aussi anciennes qu'énigmatiques, toujours en attente d'une solution. C'est un mythe dont s'abreuve la philosophie. Il est ici repris en fonction de notre conjoncture, la science-fiction avec Matrix, la logique et l'ordinateur avec Turing, enfin l'élaboration théorique avec le cognitivisme et la non philosophie.

Ces essais n'ont pas été artificiellement rassemblés mais élaborés dans un même esprit au sein d'une équipe dont les jeunes philosophes partagent le désir commun de renouveler le style philosophique par une discipline de philo-fiction, par conséquent plus théorique que romanesque. Il s'agit de lier dans l'Homme l'utopie et l'automaticité, le Neo de Matrix et le néo de l'invention, le messianisme et l'automate spirituel des Classiques. Et de chercher quelque chose, s'il est permis de parler ainsi, comme un Christ-machine qui vient, une machine christique salvatrice dans laquelle on pourra toujours espérer voir un instant l'ordinateur.


Les auteurs de Non-philosophie, le Collectif qui ont participé à ce livre, Mariane Borie, Marc Develey, Jean-Baptiste Dussert, Christelle Fourlon, Jean-Michel Lacrosse, François Laruelle, Sophie Lesueur, Sylvain Tousseul.