Non-philosophie du sujet politique

Sophie Lesueur

Une généalogie du pouvoir

La philosophie occidentale se définit comme pensée du réel. Inlassablement, en son autorité, elle proclame non seulement savoir ce qu'il est, mais aussi comment il doit évoluer et être transformé. Ce geste philosophique de décision et de prétention sur le réel, qui s'étend sur l'être humain, génère immanquablement quelque chose de l'ordre du pouvoir : l'Homme a besoin d'être gouverné, tel est le présupposé fondamental de la philosophie, qui fait du sujet philosophique, par essence, un sujet politique, mais aussi un objet dans un mélange qui le prive de la reconnaissance de son Identité réelle. Ainsi, ce geste est-il de même à l'origine d'un mécanisme d'assujettissement qui produit ses effets tant que la pensée n'est pas libérée en amont de ce positionnement. L'enjeu est majeur : il s'agit de s'ouvrir à une réelle et radicale inaliénabilité permettant à l'humain de s'affranchir des rets qui l'enserrent, dans un monde toujours plus complexe et plus oppressif.